vendredi 8 juin 2012

Tout semblait donc bien organisé dans ce monde...



Le problème, selon moi, n'est pas seulement celui de la monnaie mais celui des lieux d'échanges : les marchés. On peut en effet constater que ces lieux sont devenus rares car les grandes surfaces ont le monopole. Il faudrait des lieux d'échange toute la semaine. Des lieux populaires où chacun peut foutre une planche et vendre sa camelote.
Ce qui ne va pas actuellement c'est que tout est interdit (surtout de vendre d'ailleurs). Il faut aller docilement acheter là où on nous demande d'aller acheter : les grandes surfaces. Ce qui fait de notre système un faux système libéral. Car le libéralisme c'est l'inverse du monopole. L'alcool c'est un monopole, le journaux un monopole, les cloppes un monopole etc... en fait on vit dans un monde totalement sous contrôle. C'est un système ouvrier en réalité. Ce qu'il faut c'est de la main d'oeuvre dans les bureaux. Tout est donc organisé pour subvenir aux besoins de la masse ouvrière en cravate et tailleur.

Un simple exemple concret : il y a des bureaux dans mon quartier et je voudrais faire des sandwichs, des salades pour le midi et le soir. Puis je le faire sans créer une entreprise ? Non.... je ne peux pas vendre sans payer le droit de vendre. Je dois donc payer d'abord pour pouvoir peut être gagner quelque chose.
Simple exemple mais qui en dit long. De + je ne peux pas vendre sans avoir un magasin pignon sur rue.

Donc ce qui est bloqué actuellement c'est la libération de la créativité. Faut connaître le droit des affaires internationales pour vendre des carrottes, avoir un expert comptable, un avocat... c'est presque risqué d'oser vendre un truc. L'aventure quoi !

Maintenant qu'on a vu ça on peut poser un regard intéressé sur ce que dit ce journaliste à la fin de la vidéo. Le but, contrairement à ce qui est affiché n'est pas d'encourager les PME / PMI dans ce pseudo monde libéral américian mais de créer des grands monopoles avec plein de sous traitants : c'est à dire la pure centralisation avec des serviteurs aux ordres. Quand on y regarde bien ça ressemble vraiment à une autre forme de socialisme mais oligarchique. Pas du tout libéral. Absolument pas. Ca fait pas longtemps que j'ai pigé ça.
Pierre Faillant de Villemarest, né à Chalon-sur-Saône le 10 décembre 1922 et mort le 22 février 20081, est un ancien résistant, membre des services de contre-espionnage français, devenu journaliste et écrivain, spécialiste des relations internationales.
Selon moi il ne faut pas rêver à un monde unifié car inévitablement ça déboucherait sur un système dictatorial. Il faut que chacun apprenne la philosophie, l'histoire de la pensée, l'histoire en général, les sciences et revenir progressivement à une vie locale. La différence avec le passé c'est qu'il est essentiel que chacun soit cultivé et puisse avoir un discours intelligent et sourcé. C'est ce qui empêchera les guerres de clocher comme ce fut le cas partout dans l'histoire. Une société locale mais éclairée et ouverte sur les autres, tolérante et intelligente.